fbpx
Market Update

Mise à jour du marché – Q3 2021

Les marchés boursiers américains, canadiens et mondiaux ont commencé le T3 où le T2 s’est terminé, traçant avec confiance une voie à suivre. À la fin du mois d’août, les actions avaient enregistré un septième mois consécutif de gains, l’indice S&P 500 ayant terminé près de son plus haut niveau historique et l’indice composé TSX ayant connu sa plus longue série de gains en quatre ans. Les marchés ont ensuite chuté en septembre sur un certain nombre d’événements liés au risque, avant de terminer le T3 près des sommets précédents.

Les marchés des titres à revenu fixe sont demeurés calmes et les rendements des bons du Trésor américain sont demeurés stables en raison des commentaires économiques rassurants de la Fed.  Au Canada, il s’agit d’un autre trimestre positif pour les FNB. Les six principales banques du Canada ont également affiché de solides bénéfices trimestriels qui ont facilement dépassé les attentes des analystes. Dans l’ensemble, environ un cinquième des sociétés inscrites à la Bourse de Toronto et le tiers des sociétés inscrites au S&P 500 ont déclaré de beaux résultats au cours du trimestre, y compris certains des plus grands noms de la technologie.

La Journée de la liberté du Royaume-Uni, qui célébrait la réouverture de son économie, a eu lieu le 19 juillet. Les développements au Royaume-Uni sont considérés comme un marqueur potentiel de la réouverture d’autres économies occidentales. Peu de temps après, le gouvernement fédéral canadien a dévoilé une feuille de route pour rouvrir ses frontières. Le 9 août, les Américains vaccinés ont été autorisés à visiter à nouveau et à partir du 7 septembre, les voyageurs vaccinés d’autres pays. Le 3e trimestre a également été témoin d’un développement monétaire historique alors que le Salvador est devenu le premier pays à adopter le bitcoin, la crypto-monnaie la plus populaire, comme monnaie légale.

La Fed a laissé les taux d’intérêt américains proche de zéro, mais a indiqué qu’elle commencerait à réduire d’ici la fin de l’année sa mesure de relance mensuelle d’achat d’obligations d’État de 120 milliards de dollars américains. L’inflation aux États-Unis, bien que se soit refroidie, a augmenté de 5,3 % par rapport à la même période de l’an dernier, sous l’effet des infections à la COVID-19 qui ont une incidence sur la croissance économique et des pénuries de main-d’œuvre et d’approvisionnement connexes qui ont une incidence sur les prix. La Fed a réitéré qu’elle ne voyait pas la nécessité immédiate d’augmenter les taux, car cette récente flambée de l’inflation était temporaire. Cependant, il a signalé que les taux pourraient commencer à augmenter plus tôt que prévu – peut-être d’ici la fin de 2022.

La Banque du Canada a également maintenu les taux d’intérêt à 0,25 %, ce qui indique qu’elle s’attend à ce que l’économie se renforce tout au long de la deuxième moitié de l’année. La banque a averti que les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement et l’augmentation des cas de COVID-19 pourraient cependant ralentir le rythme de la reprise. La banque a poursuivi son programme d’achat d’obligations, mais a réduit ses achats à environ 2 milliards de dollars canadiens par semaine.

L’inflation au Canada est à la hausse. L’inflation a augmenté de 4,1 % en août par rapport à l’année précédente, soit le taux le plus élevé depuis 2003. La Banque du Canada a régulièrement déclaré qu’elle interviendrait si l’inflation restait constamment au-dessus de sa cible de 2 %, mais  a noté que l’épisode actuel d’inflation était probablement transitoire.

Marchés des capitaux au T3

L’indice composé S&P/TSX a terminé le trimestre en hausse de 0,17 %, principalement dans les secteurs des valeurs financières (31,9 %), de l’énergie (13,1 %) et des technologies de l’information (11,5 %) principalement. L’indice S&P 500 a affiché un rendement de 0,58 %, mené par les secteurs des technologies de l’information (pondération de 27,6 %), des soins de santé (13,3 %) et des services de communication (11,3 %). L’indice MSCI EAEO était également en territoire positif avec un rendement de 1,95 %, mené par les secteurs de la finance (pondération de 17,2 %), de l’industrie (15,8 %) et des technologies de l’information (9,6 %).

Depuis le début de l’année, l’indice composé S&P/TSX a augmenté de 17,5 %, l’indice S&P 500 a augmenté de 15,9 % et l’indice MSCI EAEO a augmenté de 8,2 %.

Les marchés boursiers américains, canadiens et mondiaux ont bien commencé le trimestre. À la fin du mois d’août, les actions avaient enregistré un septième mois consécutif de gains, l’indice S&P 500 ayant terminé près de son plus haut niveau historique et l’indice composé TSX ayant connu sa plus longue série de gains en quatre ans. Les marchés ont ensuite chuté en raison des inquiétudes concernant l’inflation, le plafond de la dette américaine, la crise d’Evergrande en Chine et les spéculations sur le moment où la réduction progressive des obligations de la Fed commençait, avant de terminer le T3 près des sommets précédents.

Les marchés des titres à revenu fixe sont demeurés calmes et les rendements des bons du Trésor américain sont stables en raison des commentaires rassurants de la Fed au sujet de ses plans de réduction progressive des obligations, d’une hausse potentielle des taux l’an prochain et de la hausse actuelle de l’inflation étant temporaire. La courbe de rendement des bons du Trésor s’est quelque peu aplatie à mesure que les rendements de toutes les obligations d’État américaines, sauf les obligations d’État américaines à plus long terme, augmentaient.

Sur les marchés des changes, le huard canadien s’est apprécié par rapport au dollar américain et à d’autres devises du G10 en raison de la hausse des prix du pétrole et du résultat des élections fédérales canadiennes. Les prix du pétrole ont bondi à la suite de la menace de l’ouragan Nicholas dans le golfe des États-Unis et de l’épuisement des stocks de brut aux États-Unis avant de diminuer en raison des plans russes visant à augmenter les exportations. La crise de la dette du méga promoteur immobilier chinois Evergrande à la fin du trimestre a ensuite provoqué une nouvelle hausse des prix du pétrole et des actions énergétiques.

Plus près de chez nous, les entrées de FNB canadiens ont dépassé les 4,9 milliards de dollars canadiens, l’actif total ayant atteint 302 milliards de dollars canadiens. CI Gestion mondiale d’actifs a lancé une nouvelle série de cinq FNB à bêta CI qui offrent une exposition ciblée à faible coût à de vastes marchés et secteurs, et a ajouté trois FNB à notre gamme existante de FNB CI Alpha. Nous avons également lancé un fonds commun de placement et un FNB d’investissement climatique, le fonds CI Global Climate Leaders.

À quoi pouvons-nous nous attendre maintenant?

Les politiques monétaires accommodantes des grandes banques centrales commencent à être ramenées, il est donc naturel que nous puissions connaître des revers et de la volatilité à court terme à mesure que les conditions du marché changent. Le rythme de croissance sera probablement plus lent, mais cela est compréhensible, car nous sortons d’un record de 12 mois de performance. Dans l’ensemble, les perspectives demeurent positives en raison de la vigueur des facteurs économiques fondamentaux et des bénéfices des entreprises.

Peu importe où nous en sommes dans le cycle du marché, il est important d’adopter une approche disciplinée en matière d’investissement et de rester concentré sur vos objectifs financiers à long terme. Cette stratégie vous aide à garder vos émotions hors de l’investissement – généralement en achetant haut et en vendant bas comme le font de nombreux investisseurs.

Nous vous recommandons de maintenir une combinaison diversifiée de catégories d’actifs dans votre portefeuille afin de maximiser les rendements potentiels et de minimiser les risques. L’examen et le rééquilibrage réguliers de votre portefeuille en fonction de la composition de l’actif cible que nous avons créée garanti également qu’il reste aligné sur vos objectifs.

Nous vous remercions de votre confiance continue en nous et en notre équipe pour l’opportunité de vous aider à atteindre vos objectifs financiers. Nous sommes avec vous à chaque étape de votre parcours d’investissement, en identifiant des stratégies et des opportunités, en examinant le rendement et en rééquilibrant votre portefeuille pour vous garder sur la bonne voie.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller de Gestion Privée Nour.

Tags: Market Update
Menu